« Guerre Moderne » voit le jour

Suivons la page « A propos » et l’ITW du directeur du nouveau site et support print

Il y a seize mois, lors du lancement de ce site, nous nous sommes présentés dans notre page A propos : « Les populations sont les victimes des nombreux conflits qui ravagent la République démocratique du Congo et l’ensemble de l’Afrique. Elles sont les cibles privilégiées des forces de sécurité et des milices agissant à l’ombre des dictatures prédatrices. La terreur, les tueries et les massacres de civils s’inscrivent dans une stratégie de domination des masses occultée dans les versions officielles divulguées par les grands médias. Maelezo Kongo a l’ambition de rendre aux lecteurs une vision de ces faits tragiques plus conforme à la réalité, tout en essayant de dévoiler… responsabilités et motivations qui sont à la source de ces politiques criminelles ». 

Nous ne soulignâmes pas, peut-être pour ne pas paraître prétentieux, que se battre contre « les versions officielles » c’est David contre Goliath, tellement l’écart est disproportionné entre nos moyens et ceux des « grands médias », ou des bureaux de communication des instances de la gouvernance mondiale.

Lesquels sont de plus en plus engagés à faire taire toute voix dissonante. Comme le témoigne la dernière intervention du patron du DPKO, que nous avons ici reportée  (https://maelezokongo.com/2021/05/22/rdc-grands-lacs-conspiration-du-silence-militarisation-et-etat-de-siege/). Bien sûr, nous pouvons affirmer d’avoir vu juste, car la décimation des civils est malheureusement en plein essor, notamment dans les zones de la planète qui sont au centre de notre attention, comme le Liptako Gourma au Sahel et l’Est de la RDC

Néanmoins, au début de l’aventure, nous évoluions en solitaires, mise à part quelques rares exceptions comme, par exemple, Inner City Press de Matthew Lee.

« Eclairer l’obscur »

C’est pour cela qu’aujourd’hui, nous saluons l’avènement sur web (et print) de Guerre Moderne, Un observatoire de la guerre contre les populations, titre de leur page A propos, dans laquelle nous lisons  « Aujourd’hui, la guerre est partout… les nouvelles politiques de ‘maintien de l’ordre’ intègrent les moyens militaires et appliquent les recettes de la contre-insurrection, de la ‘guerre révolutionnaire’, mise aujourd’hui en œuvre sous de multiples formes et dans le monde entier. Partout, les méthodes employées… s’inscrivent dans le cadre de la théorie de la ‘guerre révolutionnaire’, élaborées dans les années 1950 en Indochine, puis en Algérie, par l’école militaire française. Son manifeste, paru en 1961, œuvre du colonel Roger Trinquier, s’intitule La Guerre moderne. Nous nous permettons d’emprunter pour notre observatoire et notre revue sa formule qui, loin de vieillir, sera devenue si parfaitement d’actualité aujourd’hui… Guerre moderne aura aussi l’occasion d’explorer les méandres de la doctrine de ‘la guerre révolutionnaire ‘, structurée comme pour répondre à un terrorisme qu’elle suscite au besoin… Guerre moderne se propose d’être un observatoire de la guerre… Connaître, documenter et comprendre ces phénomènes souvent déroutants car bien souvent organisés pour l’être. ‘Éclairer l’obscur’, comme disait un grand historien, Lucien Febvre… ».

Source Europe 1 — Début de l’interview à 0:30.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.