Archives d’Auteur : Luigi Elongui

La communication est une arme de guerre (1). Est de la RDC : Le jeu d’International Crisis Group et le M23

L’action psychologique et la manipulation sont au centre de la stratégie de l’insécurité et de la violence contre les civils, que le régime intensifie sur l’arc oriental du pays Dans son dernier rapport du 15 juillet intitulé République démocratique du Congo : en finir avec la violence cyclique en Ituri, l’Ong International Crisis Group (ICG) affirme : « Certains membres de l’ancien

Lire la suite

Congo-Kinshasa / Remaniement dans l’Armée : Montée en puissance des spécialistes des opérations spéciales et de l’action secrète

Les nominations dans les rangs des FARDC confirment l’orientation violemment antipopulaire de l’appareil sécuritaire et sa mainmise de la part de l’ancien président Dans l’édition à la Une de vendredi 17 dernier (RDC / ITURI : UN ENVOYÉ… TROP SPÉCIAL !), Maelezo Kongo focalisait son analyse sur le général Frank Bwamwanda Ntumba, responsable d’une délégation d’anciens chef de guerre qui venait

Lire la suite

RDC / Ituri : Un envoyé… trop spécial !

Quand une « mission de paix » d’anciens seigneurs de guerre est confiée à l’un des organisateurs des massacres de Beni, le pire est peut-être à venir Publiquement annoncée par Félix Tshisekedi, président de la république démocratique du Congo (RDC), une délégation d’anciens chefs de guerre de l’Ituri est arrivée à Bunia, chef-lieu provincial, le trois juillet dernier. Son mandat : « prêcher la

Lire la suite

Est de la RDC : Déracinement des Banyamulenge : acte final ?

Nous recevons à l’instant des informations sur les manœuvres militaires de l’armée régulière (FARDC), en cours dans les hauts-plateaux de l’Itombwe, dans le Sud-Kivu, via le compte tweeter de Delphin Ntanyoma, politologue et chercheur de l’Institut of Social Studies à l’Université Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas). Ces opérations sont diligentées par deux officiers supérieurs, les généraux Mundos, patron de la 33ème région

Lire la suite

« On dirait que les Nations-Unies et l’État congolais attendent que tout Beni ville et territoire deviennent des cimetières… »

L’histoire « compliquée » de la force onusienne la plus chère au monde (MONUSCO, Mission des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo) s’est enrichie d’un chapitre avec l’assassinat d’un casque bleu indonésien par les mêmes mains qui, depuis six ans, tuent des innocents Cet épisode est l’énième d’une tragédie consommée dans l’inaction face aux massacres et aux violences qui sévissent dans les

Lire la suite

Communication et guerre sur les haut-plateaux de l’Itombwe

Les officiers de l’armée congolaise (FARDC) au Sud-Kivu veulent faire taire les voix qui l’accusent de soutenir la coalition mobilisée dans une tentative de nettoyage ethnique de la communauté munyamulenge. Pourtant, les faits sont têtus et avérés. Tout comme le rôle joué par les généraux à la manœuvre dans cette « opération spéciale ». Les mêmes qui furent envoyés à Beni en 2014

Lire la suite

La traque des Banyamulenge : un conflit régional sous la houlette de Kigali et Kinshasa

Les forces spéciales des deux capitales sont opérationnelles dans le Sud-Kivu. Elles agissent surtout par milices interposées, selon les bons principes de la contre-insurrection. A la manœuvre au sein de l’armée congolaise (FARDC), les deux officiers qui avaient organisé le premier cycle de massacre en 2014 à Beni Le 18 juin dernier à 5h00 du matin, le camp de déplacés

Lire la suite

La mal-justice congolaise et le cas du lieutenant-colonel Samuel Birotsho

En RDC, une justice inféodée au pouvoir est la condition de la continuité des violations des droits humains et des crimes de guerre contre les civils. Les cas de Beni est exemplaire, car la persistance des massacres est assurée par une cour militaire qui condamne les lampistes et protège les coupables  Dans son communiqué du 16 juin dernier, Amnesty International

Lire la suite

Les ombres de la 31ème Brigade : action psychologique et meurtres en série

Les massacres qui endeuillent Beni depuis six ans répondent à une stratégie doctrinale de contrôle des populations. Elle est actée par les forces spéciales de l’armée (FARDC), pilier d’un régime qui n’a pas changé en RDC après l’installation du nouveau chef d’Etat en janvier 2019 Le 18 juin, une vingtaine de combattants appartenant aux « présumés ADF » et aux groupes

Lire la suite
« Entrées précédentes Derniers articles »