Est de la RDC : Déracinement des Banyamulenge : acte final ?

Nous recevons à l’instant des informations sur les manœuvres militaires de l’armée régulière (FARDC), en cours dans les hauts-plateaux de l’Itombwe, dans le Sud-Kivu, via le compte tweeter de Delphin Ntanyoma, politologue et chercheur de l’Institut of Social Studies à l’Université Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas).

Ces opérations sont diligentées par deux officiers supérieurs, les généraux Mundos, patron de la 33ème région militaires, et Muhima, commandant de la 12ème Brigade, qui se sont illustrés en 2014/15 à Beni (Nord-Kivu) dans la planification et l’organisation des massacres contre les civils démarrés en octobre ’14. Elles visent le déracinement de la communauté munyamulenge et sa dispersion dans des camps de concentration déjà aménagés. 

« Minembwe : Dans ce plan de déraciner la communauté Banyamulenge, l’Etat-Major FARDC engage un dernier assaut sur Minembwe. Attaque en cours aux villages Kalingi (moins de 10 Kilomètres de Minembwe Centre). On signale déjà des morts. Population en déplacement vers les villages Ilundu et Bidegu. Durant cette attaque contre les civils-éleveurs, Il y a eu au moins un mort et trois blessés parmi ces derniers. Comme d’habitude, les FARDC auraient camouflé cette histoire en reportant qu’il s’agissait de « Ngumino » et deux militaires FARDC blessés. Pour comprendre les enjeux de l’heure, l’Etat-Major FARDC serait en train de finaliser son projet de déraciner les Banyamulenge en vue d’anticiper tout changement des unités déployées s la région. Cela en lien avec résolutions prises lors la réunion du Président de la république avec les commandants des unités FARDC ».

Rappelons que « Ngumino » est un groupe d’auto-défense munyamulenge. Et que, samedi 11 dernier, le président Tshisekedi  a dirigé une réunion du Haut Commandement militaire élargie aux commandants des régions et des secteurs militaires, dont le point principal à l’ordre du jour concernait la situation de Minembwe.

Depuis une quinzaine de jours, des rumeurs circulent sur une prétendue « tentative de rébellion à l’Est de la république » et notamment dans les hauts-plateaux de l’Itombwe.  Ce qui semble vouloir servir de justification et couverture de l’acte final du processus de déracinement des Banyamulenge, des éleveurs installés depuis deux siècles sur les hauteurs surplombant Fizi.

L.E.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.